L'apiculture à Madagascar est une activité traditionnelle. L'abeille Apis mellifera var unicolor y est endémique et n'a été introduite qu'au XVII ème siècle dans les îles des Mascareignes où le genre n'était pas du tout représenté.
A Madagascar, elle occupe tous les milieux, quel que soit le climat, sec ou humide, en altitude ou en plaine.
L'apiculture ancienne est encore pratiquée. L'apiculteur attrape un essaim sauvage dans la nature et le place dans une caisse, une bombarde en terre cuite ou un tronc d'arbre évidé. À partir des quelques croisillons installés auparavant, les colonies construisent les rayons de cire en les associant et les liant les uns aux autres. Pour la récolte, l'apiculteur doit alors détruire complétement les gâteaux de cire. Il doit tuer la colonie, par asphyxie ou par le feu pour récupérer les rayons.Le miel ainsi obtenu n'est pas de très bonne qualité.

L'apiculture dite moderne repose sur la présence de cadres mobiles. Puisque ces derniers se retirent facilement, l'apiculteur peut mieux contrôler le développement de la colonie, en contrôlant par exemple l'essaimage ou en nourrissant les colonies pour les stimuler. Il peut également déplacer les ruches afin d'obtenir différentes variétés de miels.